AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Partie de chasse de bon matin en ces terres inconnues - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asgard

avatar

Puff : Aslinn / Artifice
Messages : 13
Date d'inscription : 30/10/2016

Fiche du loup
Fiche du loup: Asgard - né en juin 2014 (28 lunes) - Gamma Fléau - Excellent combattant - Froid, calculateur, pensif, pragmatique

MessageSujet: Partie de chasse de bon matin en ces terres inconnues - Libre   Sam 12 Nov - 5:18

[Asgard ne rejoins pas tout de suite les Fléau ;) ]


Le soleil venant tout juste de se lever, et les ombres s'étendaient encore loin derrière chaque arbre. Le chevreuil avançait tranquillement, ses petits sabots faisant à peine crisser les feuilles mortes qui jonchaient le sol. Les oreilles aux aguets, on pouvait tout de même remarquer son extrême vigilance. La protection que lui offrait la nuit n'était plus, et s'avancer à découvert sur l'herbe verte le rendait vulnérable. Mais il avait soif, et s'abreuver un court instant n'était pas de refus. Enfin, il but quelques gorgées de l'eau glaciale qui bientôt, d'ici une ou deux lunes, serait gelée. De temps en temps, l'animal relevait la tête pour surveiller les alentours, puis recommençait à boire.

Soudainement, un craquement alerta ses sens. Les muscles tendus, il se redressa et se retourna vivement. Il tourna la tête à gauche, à droite. D'où venait le danger ? Il fit quelques pas vers la gauche, puis revint vivement vers la droite. Il y avait un prédateur ici. Où se cachait-il ? Sa respiration s'accéléra, tout comme son pouls. Le chevreuil scruta les arbres, à al recherche du moindre indice. Mais pas un bruit, pas un mouvement attira son attention. Il y eu alors un crissement sec et vif et le chevreuil sursauta en se tournant vers la source de ce bruit. Un lapin se précipitait à découvert, avant de fuir dans son terrier.

Ouf. Le chevreuil expira un bon coup et s'avança avec lenteur vers l'abri des arbres. Rester ici plus longtemps l'exposerait trop au danger. Alors qu'il franchit la première rangée d'arbres, une douleur fulgurante lui transperça la hanche. Il poussa un cri, s'effondra sur le sol. Le pauvre animal se débattit et parvint à faire lâcher prise à son prédateur. Sans prendre le temps de regarder son agresseur, dont il entraperçu juste la sombre couleur des cendres, il se releva et bondit à travers les buissons. Un bruit de pas pesants retentissait derrière lui. Son coeur battait terriblement vite. Il tourna vivement sur la gauche, sauta par dessus un buisson, slaloma entre les arbres à toute vitesse. Le sang coulait le long de sa hanche qui lui faisait horriblement mal. Alors qu'il voulut sauter par dessus un tronc mort, sa hanche céda sous son poids. Il s'effondra sur le sol meuble dans un cri. Une fraction de seconde après, ses yeux vides désormais d'expression regardaient sans le voir le puissant loup noir qui le dominait de toute sa hauteur, les babines en sang.


Asgard se servit tranquillement, couché près de sa proie. Son regard calme observait les alentours, sans vraiment y être attentif. Le mâle était plongé dans ses pensées. Voilà deux jours qu'il était arrivé sur ces terres. Elles étaient giboyeuses, incroyablement épargnées par la pollution extérieure. C'était décidé, il vivrait par ici. Il ne lui restait plus qu'à rejoindre une meute, ou fonder la sienne. Peut-être en rejoindrait-il d'abord une, histoire de prendre ses repères, et faire connaissance avec un maximum de loups... De plus, il sentait que bientôt, il en saurait plus sur Théon. Voilà presque une 20aine de lunes que l'Alpha avait disparu. Cela l'embêtait. Il ne savait pas réellement quoi faire. Profiter de cette aubaine pour refaire sa vie ? Le rechercher activement et rejoindre son éventuelle meute, avec la nécessité de se soumettre de nouveau à lui ? Et s'il était.... mort ? Asgard n'avait aucun doute là dessus. Il le vengerait. Si Théon était mort, ce serait au combat. Alors il trouverait son meurtrier, et le tuerait. Même s'il ne le portait pas dans son coeur, Théon était son père, sa seule famille. Théon l'avait élevé, avait fait de lui un loup puissant, solide, sans pitié ou presque. Un loup craint. Dans tous les cas, il n'aurait aucune pitié pour le meurtrier, famille ou pas, louveteaux ou pas.

Oui, Asgard soupçonnait fortement la mort de Théon. Trop peu de loups avaient une idée de ce qu'il était devenu. Or, tout le monde remarquait Théon. Tout le monde savait où était Théon. Et sur des terres aussi prospères, Théon aurait obligatoirement formé une puissante meute. Il avait vaguement entendu par ci par là de la présence de deux meutes, mais pas réellement puissantes. Une venait de perdre leur Alpha, l'autre subissait des tensions internes. Pas de réelle menace, donc, et Théon ne serait jamais avec des faibles.

En revanche, exploiter la faiblesse de ces meutes serait stratégiquement très intéressant en tout point pour lui...

Le vent tourna et une odeur lupine interrompit brusquement sa réflexion. Il se leva brusquement, puis décida d'opter pour de la nonchalance. La priorité était d'en apprendre plus sur les loups présents sur ces terres. Et ensuite seulement, il passera à l'action. Alors, pas de combat pour le moment. Il s'assit donc en léchant le sang présent sur ses babines.

" Qui va là ? L'inconnu qui a fait l'erreur de ne pas sentir le vent tourner souhaiterait-il partager quelques morceaux de ce chevreuil avec moi ? "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skull
☾Alpha du forum
☾Alpha du forum
avatar

Puff : Skyler
Messages : 8
Date d'inscription : 15/07/2016

MessageSujet: Re: Partie de chasse de bon matin en ces terres inconnues - Libre   Dim 8 Jan - 12:19

Partie de Chasse de Bon Matin


(Libre)


" SIIIIIIILENCE!!! "

Mon aboiement retentit au travers la plaine déserte, se répercutant sur des collines se trouvant à proximité. Les oreilles redressées et les sens en alerte, je me concentrai du mieux que je pus afin de tenter de discerner le moindre son. Malheureusement pour moi, seul le hurlement du vent fit écho à ma voix. Où était donc passée ma frangine au sombre pelage? Un juron se faufila entre mes babines noires lorsque je me remémorai le jour lequel elle était disparue sans crier gare. Alors que le images terrifiantes se défilaient dans ma tête, les mots que je m'étais répétés depuis ce moment précis se remirent à s'échapper de ma gueule, un à uns.

" Skull, calme toi. Silence ne peut être morte. Tu as passé la plaine où elle est disparue au peigne fin. Si elle avait dû y laisser sa peau, tu aurais forcément retrouvé sa dépouille... "

Méditant sur ces phrases rassurantes, je sentis la tension s'étant accumulée se relâcher quelque peu. Ma soeur, je la connaissais comme si je l'avais fabriquée de mes propres pattes. Elle avait l'habitude de disparaître ainsi, et ce sans avertissement. D'ailleurs, elle était incroyablement douée dans l'art de laisser le moins de traces possible de son passage. Oui. Forcément, rien de bien grave ne devait lui être arrivé. De toute façon, je l'avais vue fuir les lieux lorsque les coups de feu avaient retentit. Sa fine silhouette sombre s'était faufilée entre deux buissons, disparaissant dans la noirceur de la nuit naissante. Visiblement, nous avions de nouveau pénétré en territoire bipède ce soir là. Toutefois, il était évident que nous nous étions beaucoup trop approchés, et par le fait même, que nous avions été surpris à rôder. Le souvenir du sang de ces monstres coulant dans ma gueule m'était encore frais. C'était bien la première fois que j'avais eu l'inestimable occasion de défouler ma rage sur ces abominations. Sans eux, nous n'aurions pas été condamnés à errer ainsi durant des lunes et Silence n'aurait pas fuit comme elle l'avait fait.

" Mais, qu'est-ce que? " Laissai-je aussitôt échapper, lorsque le vent effleura mon visage.

Je relevai rapidement la tête lorsque cette légère brise amena l'odeur des conifères jusqu'à ma truffe. Il y avait de cela des semaines que je n'avais point reniflé le doux parfum des grands arbres. Ravi à la perspective de revoir éventuellement une forêt et par le même coup de me mettre un repas digne de ce nom sous la dent, j'oubliai momentanément mes ennuis afin de suivre l'odeur. Bientôt, la silhouette familière des épinettes m'apparut à l'horizon, ce qui m'arracha un joyeux gloussement. Malgré la faim et la fatigue me tenaillant, j’accélérai la cadence afin de rejoindre ce petit oasis perdu.

Au moment où j'atteignis enfin la forêt, le Soleil débutait son ascension entre les troncs des arbres frêles. Alors que je zigzaguait parmi ces derniers, je découvris bientôt ce qui me semblait être la surface luisante d'un énorme lac. Fou de joie, je me précipitai vers le point afin de m'y abreuver. Jamais je n'avais vu autant d'eau pure au même endroit. Alors que le liquide froid s'écoulait dans ma gorge, je me mis à battre frénétiquement de la queue. Cet endroit était presque parfait! Forcément, il devait y avoir de quoi se mettre sous la dent ici! Revigoré, j'allais me décider à aller trouver une proie lorsque quelque chose de rouge au sol attira mon attention. Du sang? Intrigué, je m'approchai lentement de l'objet en question et m'aperçus avec déception qu'il s'agissait d'un végétal. L'observant de tous ses angles d'une paire d'yeux ronds, je tentais en vain de me remémorer si j'avais déjà vu quelque chose de semblable. Alors que j'étais louveteau, je m'étais nourri de baies à plusieurs reprises lorsque la faim devenait insupportable. Pouvait-il s'agir d'une fruit d'un buisson quelconque? La drôle de plante possédait un tronc blanc, un peu comme un arbre et la partie du haut, plus large, était d'un rouge clair, tout comme le sang... Je ne savais pas de quoi il s'agissait, mais il était certain que ce truc paraissait drôlement appétissant! Ayant grandi dans un endroit quasi-désertique, je ne pouvais dire que j'avais vu une grande diversité d'espèces dans ma vie....

D'un coup de croc, je happai le végétal puis le mastiquai brièvement avant d'avaler le tout. Ça avait une texture étrange, presque comme si j'avais bouffé la mousse tapissant les rochers... Le goût, quant à lui, m'était vachement indescriptible. Ce dernier me fit tirer la langue, mais au moins, je sentis la faim devenir plus tolérable. Avide d'en savoir plus concernant cet endroit que je venais de découvrir, je me remis en chemin, longeant la rive du lac. Qui savait? Peut-être Silence avait-elle abouti au même endroit que moi? Aucune autre terre fertile ne se trouvait en vue lorsque nous avions été séparés. La jeune louve avait-elle toutefois su se débrouiller afin de survivre seule? Elle savait chasser, certes, mais il était certain qu'elle ne ferait pas le poids face à un adversaire plus gros qu'elle. Mes pensées furent interrompu lorsque je fus aussitôt assailli d'un violent vertige. Confus, je demeurai prostré quelques minutes afin de faire passer le malaise. Il s'agissait probablement de la faim et la fatigue continuant à me torturer...

Reprenant peu à peu mes esprits, je me redressai lentement afin de poursuivre mon exploration. À ma grande surprise, je constatai toutefois que le paysage avait drôlement changé depuis que j'avais réouvert les paupières.

" Ouahhhhhhh.... " M'exclamai-je en trottinant maladroitement.

Peu importe où je posais les yeux, le paysage se mouvait d'une étrange façon. De plus, il me semblait que les couleurs étaient soudainement devenues beaucoup plus vives. Pris d'un autre vertige, je m'arrêtai aussitôt, incertain. Ce n'était pas normal. Je me souvenais bien d'avoir vu cette forêt comme étant grise et morne, il n'y avait de cela quelques minutes. Où étais-je donc abouti? Jamais je n'avais vu un tel endroit.

" Sileeeence..?.... " Appelai-je, d'une voix faible.

Inquiet, je balayai l'étrange endroit du regard en espérant voir la silhouette familière surgir des buissons. Je n'avais aucune idée de ce qui m'arrivait présentement. Toutefois, j'étais certain d'une chose: je voulais retrouver ma soeur. Alors que je reculais lentement vers l'eau, je sentis quelque chose m'effleurer. Un roseau sec? Je sursautai violemment lorsque je posai les yeux sur les branchages colorés. J'ignorais de quoi il s'agissait, mais je pouvais dire avec certitude que ça bougeait!!! Laissant échapper un couinement, je pris mes jambes à mon cou en direction de la forêt. Ce truc quelconque ne m'aurait jamais en vie! Alors que je courais, l'une de mes pattes heurta un truc, puis je me retrouvai au sol cul-par-dessus-tête, sonné.

Alors que je tentais de reprendre mes esprits, l'odeur d'un cervidé vint s'infiltrer dans mes narines. Du gibier? Malgré les nausées, mon estomac cria de nouveau famine et je me levai lentement afin de suivre l'agréable fumet. Tout ce qui se trouvait dans mon champ de vision s'étant remis à bouger, je n'avais d'autre choix que de marcher lentement. Alors que je me concentrais pour ne pas trébucher, je fus surpris par la voix d'un individu quelconque.

" Qui va là ? L'inconnu qui a fait l'erreur de ne pas sentir le vent tourner souhaiterait-il partager quelques morceaux de ce chevreuil avec moi? " 

Le timbre, bien que légèrement distortionné, me fut étrangement familier. De qui s'agissait-il? Je n'arrivais pas tout à fait à le replacer, mais il me semblait bien sympathique.

" C'est bien gentil à vous! Je meurs de f- " Balbutiai-je.

Je m'interrompis lorsque je posai soudainement les yeux sur l'inconnu, puis laissai échapper un cri apeuré. De quelle sorte de créature cela s'agissait-il??? Ça ressemblait étrangement à un lupin, malgré ses yeux immenses et son visage déformé. Le truc possédant des dents et des griffes énormes, je ne serais pas surpris s'il tentait de me tuer à l'instant. S'agissait-il d'un mutant??? La pollution avait-elle donc fait autant de dommages dans les parages??? Je l'ignorais, mais ce trucs avait du se servir du gibier afin d'endormir ma méfiance et me faire la peau ensuite. Sans attendre plus longtemps, je détalai dans la direction opposée au monstre. Une fois de plus pris de vertiges, je m'écroulai au sol en hurlant et me débattant.  

" AHHHH! ARRIÈRE DÉMON! JE SAIS ME BATTRE!!! "

(HRP: je m'excuse, ce rp est un peu bordélique x) )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asgard

avatar

Puff : Aslinn / Artifice
Messages : 13
Date d'inscription : 30/10/2016

Fiche du loup
Fiche du loup: Asgard - né en juin 2014 (28 lunes) - Gamma Fléau - Excellent combattant - Froid, calculateur, pensif, pragmatique

MessageSujet: Re: Partie de chasse de bon matin en ces terres inconnues - Libre   Lun 9 Jan - 18:24

[ Ca va bien avec ton loup, pas de souci xD Et puis on va pas se prendre la tête :p Je me suis permise de dire que Skull zizaguait dans sa course, tu dis si ça dérange ^^ Et désolée c'est un peu court mais c'est un peu dur quand il n'y a pas encore trop d'interactions ^^" ]

Un loup de couleur sombre apparu soudainement en avançant d'une démarche peu assurée et s'exclamant :

" C'est bien gentil à vous! Je meurs de f- "

Surpris par la spontanéité de l'inconnu, Asgard resta sur ses gardes. Quelque chose clochait chez lui. Silencieux, Asgard l'observa rapidement : trapu, couleur d'ébène, l'inconnu avait des yeux bleus glacés, comme lui même... et comme Théon. Asgard agita une oreille d'étonnement, mais ne releva pas : sûrement une simple coïncidence. Il ne put s'attarder cependant dans ses réflexions car l'inconnu, croisant le regard d'Asgard, poussa un cri apeuré. Asgard se releva brusquement, le poil hérissé. Mais quel mouche avait bien pu piquer cet étranger ? Les sens en alerte, le mâle au physique proche de Théon ne remarqua rien d'anormal dans leur environnement proche. Il s'avança d'un pas vers l'étrange lupin, les sourcils froncés de perplexité. Mais ce dernier, pris d'une soudaine panique, fuit dans la direction opposée. Coupé dans son élan, Asgard suivi du regard l'inconnu. Incroyable ! Ce dernier zigzaguait tellement qu'Asgard se demandait comment il faisait pour ne pas se prendre d'arbre.

Intrigué il s'élança à sa poursuite, mais ce bougre malgré sa manière totalement non conventionnelle de courir, allait vite. Alors qu'Asgard accéléra le rythme suffisamment pour le rattraper, l'étrange loup s'effondra sans raison devant lui. Asgard pila en restant à bonne distance du fou, qui se débattait contre un ennemi invisible :

" AHHHH! ARRIÈRE DÉMON! JE SAIS ME BATTRE!!! "

Totalement perplexe, Asgard l'observa sans un mot. Qu'aurait-il pu dire ?! Il ne savait comment réagir dans cette situation totalement ridicule. C'est que ce fou allait se blesser à se débattre comme ça !

Il hésita. Devait-il passer son chemin et laisser cet étrange animal à son destin, ou alors devait-il tenter d'en savoir plus ? Après tout, cette ressemblance lui donnait un petit espoir. Théon serait-il passé dans le coin ? Engendrer un... truc pareil était peu probable pour le puissant loup qu'était son père... Mais... Cette folie était-elle constante ? Ou passagère ?

Sa curiosité était piquée. Asgard se précipita sur l'inconnu et tenta de l'immobiliser de son mieux avec ses pattes et ses crocs. Cependant l'étranger se débattait de manière tellement désordonnée qu'il était difficile de le bloquer. Asgard cala le loup entre ses quatre pattes et d'une voix puissante et résonnante s'exclama :

OH ! TU VAS TE CALMER OUI ? Eh ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

avatar

Puff : carré !
Messages : 12
Date d'inscription : 13/10/2016
Age : 19

Fiche du loup
Fiche du loup:

MessageSujet: Re: Partie de chasse de bon matin en ces terres inconnues - Libre   Mar 10 Jan - 14:59



Tout était étrangement silencieux pour la louve, comme plongée dans un néant prospère. Un chaos organisé, un bordel qui brillait par l’absence de capharnaüm. Aucune silhouette animale pour troubler sa contemplation. Aucun mot pour décrire l’étrange félicité.
Elle n’appréciait qu’assez peu cela. Pas que le bruit lui manquait, non. Seulement sa voix dans la nuit. Uniquement ses bavardages incessants pour la consoler de son incapacité à poser des expressions sur ses émotions. Elle râlait tout bas; un soupir sourd et rauque. Elle renâclait, muette. L’obscurité la dérangeait, en ces temps. Traversée en solitaire, elle lui semblait menaçante et aux aguets. Comme s’il y avait, à proximité de son échine, une âme décidée à lui trancher le cou dans son sommeil.
Alors elle demeurait éveillée.
Et elle guettait l’aurore avec le désespoir du condamné dans l’œil. Où était-il donc? Pourquoi était-il si imprudent? Pourquoi avait-il disparu alors qu’il se disait décidé à l'accompagner jusqu’à son dernier souffle? Pourquoi?
Pourquoi?
Et elle chérissait les souvenirs de son visage qu’il lui restait. Ils étaient nombreux -pour cause, ils avaient été ensemble si longtemps… Au petit matin, les recherches reprenaient. Sans crier, sans hurler. Elle quêtait une piste, une odeur. Quelque chose qui lui appartenait. Quelque chose qui était de lui.
Et, étrangement, ce jour-là la chance lui souriait.
Une odeur traînait.
Fugace, brève. Sans doute rêvée. Peut-être imaginée.
Elle s’élançait, la bonne humeur dissimulée derrière un impénétrable masque d’impassibilité. Qu’aurait-elle dû faire d’autre? Courir dans la direction opposée? Alors elle chassait; pas une proie, non. Seulement le mâle de son sang trouble. Aussi qu’écarquillait-elle les billes en croisant sa silhouette tassée sous un autre corps qui présentait les mêmes caractéristiques. Noir. Grand.
Et un cri lui perçait finalement les tympans.

« OH! TU VAS TE CALMER OUI? Eh?! »

L’hémoglobine qui pissait dans ses veines esquissait un bond furieux, l’obligeant à décrire quelques foulées pour rejoindre les deux loups. Elle dévoilait ses canines effilées à la bête sauvage qui s’en prenait à son jumeau tout en exhalant un grognement lourd de sens.

« Lâche-le! » crachait-elle si bas que c’en était sûrement difficile à entendre. Ces seules paroles lui écorchaient la gorge tant les lunes passées sans en lâcher un seul s’étaient succédées. Le goût âcre de la bile se déposait sournoisement sur sa langue à mesure qu’elle optait pour une position clairement belliqueuse, prête à lui sauter dessus au moindre geste menaçant qu’il tenterait sur son frère.


Dernière édition par Silence le Mer 8 Fév - 9:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skull
☾Alpha du forum
☾Alpha du forum
avatar

Puff : Skyler
Messages : 8
Date d'inscription : 15/07/2016

MessageSujet: Re: Partie de chasse de bon matin en ces terres inconnues - Libre   Ven 13 Jan - 17:12

Partie de Chasse de Bon Matin


(Libre)


Incapable de me remettre sur pattes à cause des vertiges, je décochais des coups de pattes dans toutes les directions possibles. Je me devais impérativement protéger mes points vitaux, qui demeuraient malheureusement bien trop faciles d'atteinte dans la position que j'arborais. Une nouvelle vague de panique m'assaillit toutefois lorsque l'inconnu m'atteignit finalement. Je fus pris d'un violent sursaut lorsque je constatai à quel point son visage avait changé depuis la dernière fois où j'avais posé les yeux dessus. Quel genre de créature arrivait-elle a modifier son apparence en si peu de temps? De mes pupilles anormalement dilatées, j'observai l'étrange spécimen me dévisager d'un air perplexe. Quel était donc ce truc donnant froid dans le dois? Étais-je coincé dans un atroce cauchemar? À moins que je sois traqué par un esprit malfaisant? Malgré son apparence effrayante, je dus m'avouer que le monstre ne semblait toutefois aucunement menaçant.

Cette réflexion se dissipa toutefois dès que l'animal se précipita sur ma personne. Ma gueule s'entre-ouvrit sur un cri muet, alors que je tentai d'esquisser un mouvement de recul. Alors que je me remis à gigoter de plus belle, mes mouvements furent bloqués par quatre grosses pattes ainsi que des mâchoires garnies de crocs pointus. Préparé au pire, je me détendis toutefois lorsque je m'aperçus que l'autre ne tentai même pas de percer ma chair. Mes oreilles s'aplatirent toutefois lorsque sa voix, puissante, résonna dans l'air.

" OH! TU VAS TE CALMER OUI? Eh?! " Tonna-t-il, visiblement agacé.

immobilisé par l'étrange malaise qui m'habitait, j'observai mon agresseur durant ce qui me parut comme étant de longues minutes. Sa tête demeurait toujours animée d'une étrange ondulation et il me semblait qu'elle allait de nouveau se métamorphoser sous mes yeux. Les yeux plissés, je pris rapidement conscience de l'étrange phénomène avant de me remémorer ses paroles. Quelle que soit ses intentions cachées, il était certain que ce truc, à en voir son attitude, cherchait d'abord à me soumettre à son joug. Pour qui se prenait-il donc? Son comportement autoritaire, ainsi que la façon dont il tentait de m'immobiliser m'exaspéraient au plus haut point. Les prunelles aussitôt habitées d'une rage malsaine, je dévoilai lentement les crocs dans l'intention de le faire reculer. Toutefois, je fus interrompu par un grondement sourd, ainsi qu'une odeur bien que trop familière. Bientôt, le timbre faible de sa voix, non dépourvu d’agressivité, parvint à mes oreilles.

" Lâche-le! " Éructa-t-elle, presque inaudible. 

Mon coeur fut un bond lorsque j'identifiai finalement la louve venant de se présenter sur place. Non seulement elle était en vie, mais elle m'avait enfin retrouvée! En fait... JE l'avais retrouvée! Jamais nous nous serions croisés si je ne m'étais pas aventuré dans ce lieu étrange. Profitant, de la confusion engendrée par l'arrivée de ma frangine, je frappai maladroitement l'abdomen de mon agresseur et me dégageai rapidement.

" SILENCE! " Braillai-je. " Silence, on doit partir d'ici! Regarde la tête de ce type! Eh puis cet endroit est trop-- AHH! "

Je reculai lorsque je m'attardai sur l'apparence de ma frangine, devenu grotesque à son tour.

" Silence??? Sissi? Est-ce bien toi? " Geignis-je, d'une voix anormalement aiguë. " Que t'est-il arrivée? Pourquoi as-tu une tête aussi atroce? Que ce passe-t-il ici??? "

Apeuré et désorienté, je reculai jusqu'à en heurter l'inconnu derrière moi. À son contact, une vague de panique m'assaillit et je ne pus faire autrement que de prendre mes pattes à mon cou. Sans m'en rendre compte,  je me dirigeai aussitôt vers le lac et je faillis y plonger tête première. Toutefois, je m'arrêtai juste à temps afin de contempler mon reflet dans l'étendue ondulante. Ma tête, toute comme celle de ma soeur et de l'inconnu, était devenue monstrueuse. Un hoquet s'échappa de ma gueule, puis je m'immobilisai, comme pétrifié.

" J-Je suis devenu un monstre... "
Murmurai-je, le regard perdu dans le vague.  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asgard

avatar

Puff : Aslinn / Artifice
Messages : 13
Date d'inscription : 30/10/2016

Fiche du loup
Fiche du loup: Asgard - né en juin 2014 (28 lunes) - Gamma Fléau - Excellent combattant - Froid, calculateur, pensif, pragmatique

MessageSujet: Re: Partie de chasse de bon matin en ces terres inconnues - Libre   Ven 13 Jan - 20:20

[Mwo merci Sky :D Et Heda ne te fait aucun souci, tu es la bienvenue ! ^^ ]

L'étranger resta un long moment immobile entre les pattes d'Asgard. Les deux loups se jaugeaient, s'évaluaient. Etaient-ils un danger l'un pour l'autre ? Représentaient-ils une réelle menace ? Ils semblaient partager les mêmes pensées. Cependant, le besoin de se montrer dominant, de représenter une réelle autorité pour le survie les empêchaient de réellement s'écouter. Tous deux se montrèrent les crocs au même moment.

Fait étrange, on aurait réellement dit un loup s'observant à la surface d'un lac... Les mêmes yeux bleus glacés, le même pelage noir... Seule leur corpulence différait légèrement, marquée par les quelques nuances de couleur de la robe du mâle fou.

Aucun son n'eut le temps de sortir. Une voix basse, féminine, brisa soudainement ce court silence.

Lâche le.

Un ton calme. Froid. Bas. Et rempli de menace. Si jamais Asgard n'oserait l'avouer, un frisson parcouru son échine. Il plissa les yeux, évaluant sa nouvelle adversaire. Fine, d'une allure juvénile, son point fort était sans aucun doute la légèreté, l'agilité. Elle, contrairement à l’énergumène qu'il maintenait entre ses pattes, semblait en pleine possession de ses moyens. Intéressant.

Soudainement, le loup devenu fou donna un coup à Asgard, qui expira brutalement. Sous l'effet de la surprise, il ne se montra pas assez solide et l'inconnu pu se dégager. L'instinct de combat du fils de Théon reprit le dessus et Asgard grogna de rage en direction du loup étrange. Mais il ne bougea pas. Ce déluré ne valait pas la peine d'engager un combat. D'autant plus quand un autre loup semblait le protéger. Asgard savait prendre en compte la puissance de l'instinct protecteur d'une femelle. Et si elle avait une carrure relativement faible, son visage était très peu expressif, laissant facilement place à une éventuelle fourberie.

SILENCE!  Silence, on doit partir d'ici! Regarde la tête de ce type! Eh puis cet endroit est trop-- AHH!

Le fou recula brusquement.

Silence??? Sissi? Est-ce bien toi? Que t'est-il arrivée? Pourquoi as-tu une tête aussi atroce? Que ce passe-t-il ici???  

Tiens donc. Voilà une nouvelle information. Ce loup ne voyait pas la nouvelle venue de cette manière habituellement. Le loup délirant recula de nouveau, d'une telle manière qu'il percuta Asgard. Le puissant mâle plaqua ses oreilles sur sa nuque mais, hormis son regard trahissant sa colère, sa frustration, il garda parfaitement le contrôle de lui même et ne bougea pas. Quelque chose clochait et il se devait de découvrir quoi, ne serait-ce que pour sa propre sécurité.

Mais l'autre paniqua et se remit à fuir. Serrant les dents d'agacement, Asgard murmura :

Et il recommence... Il va finir par se tuer.

Fatigué de toute cette agitation après tant de temps  en solitaire, Asgard alla sur ses traces d'un pas tranquille et confiant. Il allait trouver le fin mot de l'histoire. Il le fallait. Il arriva rapidement au lac. L'inconnu se regardait dans l'eau, perdu.

J-Je suis devenu un monstre...


Asgard fronça les sourcils. Bah voyons. Baissant quelques secondes les yeux, il découvrit un champignon légèrement mangé. Il regarda le champignon, l'inconnu, puis de nouveau le champignon.

Hmm.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

avatar

Puff : carré !
Messages : 12
Date d'inscription : 13/10/2016
Age : 19

Fiche du loup
Fiche du loup:

MessageSujet: Re: Partie de chasse de bon matin en ces terres inconnues - Libre   Dim 15 Jan - 18:42



la folie douceâtre.
elle était là, profondément ancrée. quelque chose d’inquiet dans des prunelles où elle n’avait jamais rien croisé de similaire. il était entré dans de sombres colères, son précieux frère. il avait frôlé la haine viscérale pour reprendre l’habit de loup tendre à ses côtés. il avait dévoilé les crocs et recouvré ses sourires l’instant d’après. c’était ce que silence pensait récupérer à leurs retrouvailles.
c’était une erreur.
dans son regard brillait la lueur de l’égaré; la même qui dévorait les billes de leur défunte génitrice. vous savez, celle qui s’était illustrée dans son rôle de tyran plutôt que dans celui de mère. elle quêtait un espoir -même juste l’un de ces sourires que la femelle lui connaissait- de sa bonne santé mentale. elle désirait la certitude que son calvaire était bel et bien achevé et que son frère ne revêtirait pas la cape du monstre à la place du cadavre qui gèle encore au fond de la tanière abandonnée.

et, naturellement, il répondait à ses attentes. d’un mouvement sec, il se départissait de son adversaire et s’éloignait. alors, de concert avec le repoussé, la juvénile créature exhalait un râle menaçant. « SILENCE! » ses cris emplissaient l’espace créé entre leurs deux carcasses usées. « Silence, on doit partir d’ici! Regarde la tête de ce type! Et puis cet endroit est trop-- AHH! » son hurlement arrachait sa jumelle à la contemplation tout à fait vaine de l’autre mâle. sa tête? il était normal, indubitablement. elle plissait les paupières, décidée à comprendre d’où venait l’émoi façonné chez sa moitié. rien. s’il était un monstre, nul doute qu’elle en était un aussi. un corps sombre dressé sur quatre membres. un visage apparenté au sien et où les mêmes émotions s’arrêtaient; la méfiance face à la menace et l’incompréhension d’un comportement dénué de logique.
skull n’en possédait pas une once au naturel, certes, mais les choses ne tournaient pas rond. silence sifflait entre ses lèvres -peut-être une sorte de soupir? elle-même ne saurait réellement décrire ce qui s’enfuyait de sa gorge- à mesure que le fou reculait indéniablement. « Silence??? Sissi? Est-ce bien toi? Que t’est-il arrivé? Pourquoi as-tu une tête aussi atroce? Que se passe-t-il ici??? » elle coulait une œillade à l’étranger, visiblement inquisitrice. était-elle si affreuse? avait-elle quelque chose sur le museau? l’inquiétude s’arrimait peu à peu à son cœur tourmenté; avait-il pris un coup sur le coin du crâne?
et il s’échappait.
le plus facilement du monde, elle s’élançait sur ses talons de peur qu’un nouveau lupin ne débarque. l’autre était-il seul? sa meute se cachait peut-être dans les environs. aucune odeur ne traînait, hormis les leurs. silence s’apprêtait à cracher de nouvelles paroles acerbes -décidée à éloigner ce mâle- mais les mots se refusaient obstinément à lui apparaître.
pire, ils se dissimulaient dans un coin. alors elle lâchait un énième grondement sourd, avertissement qui semblait crier aux tempes de quiconque peut l’entendre qu’il serait sage de demeurer à bonne distance de ses courbes graciles. « Et il recommence… Il va finir par se tuer. » froncement de sourcils. « J-je suis devenu un monstre... » sans s’y attarder davantage, l’ange noir pénétrait l’espace vital de son camarade et caressait son épaule du bout des lèvres. c’était d’une étonnante douceur; elle-même s’étonnait de chercher le contact.
il lui avait manqué.
surtout ses jappements et le désordre qui régnait dans son casque sombre. « Ce n’est pas grave. » elle ignorait quoi ajouter pour l’apaiser. quoi dire? « Tu es toujours le même, peu importe ce que tu vois. »


Dernière édition par Silence le Mer 8 Fév - 9:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skull
☾Alpha du forum
☾Alpha du forum
avatar

Puff : Skyler
Messages : 8
Date d'inscription : 15/07/2016

MessageSujet: Re: Partie de chasse de bon matin en ces terres inconnues - Libre   Dim 29 Jan - 12:45

Partie de Chasse de Bon Matin


(Libre)


Les mots proférés par ma propre voix résonnèrent longuement dans mon crâne. Un monstre. Voilà ce que j'étais et ce que j'avais toujours été. Pourtant, la cause de ce jugement m'était toujours inconnue, et ce, malgré les longues lunes que nous avions passées auprès de notre défunte génitrice. Quelque chose de léger, de délicat, vint aussitôt frôler mon épaule et donna naissance à un frisson tout au long de mon échine. Silence. Son odeur bien réelle vint emplir ma truffe alors que je fis un mouvement afin de me retourner. Je reculai en constatant de nouveau l'allure inhabituelle de son visage mais me figeai lorsque je m'attardai sur son regard. L'ombre noire m'observait de ses prunelles célestes, desquelles se dégageait désormais une rare douceur.

" Ce n’est pas grave. " Murmura-t-elle à mon oreille. « Tu es toujours le même, peu importe ce que tu vois. »

Durant quelques instants, j'assimilai les mots un à uns sans remuer d'un poil. Je reportai alors mon regard vide sur l'inconnu derrière, qui naturellement, avait suivi nos traces. Ni Silence, ni ce type semblait avoir réagit à la sale tête que je m'était découvert plus tôt. Étais-je donc en train de délirer? Un nouveau frisson, qui cette fois m'arracha des sueurs froides, vint aussitôt traverser mon être en entier. Avais-je contracté une maladie quelconque? Je sentis l'angoisse me serrer les tripes lorsque je songeai aux souvenirs de nos longs périples. Silence et moi avions souvent croisé le chemins de loups malades. Leurs corps amaigris, affaiblis, s'écrasaient sous le poids de la misère s'acharnant sur eux. Par moments, j'avais moi-même mis fin aux jours de ces pauvre âmes. Ces épaves canines ne dégageant rien d'autre que la faiblesse, il était d'autant préférable de mettre fin à leurs jours prématurément.

Je déglutis péniblement lorsque à l'idée de finir comme ces miséreux. Jamais je ne saurais rendre Père fier si mon voyage s'arrêtait ici. La seule idée de voir ses yeux glacés emplis du même dégoût que j'avais lu dans ceux de Mère me fit avoir un haut-le-coeur. Ma tête se mit à tourner lorsqu'un goût à la fois acide et amer fit son apparition dans ma gueule.

" Je... Je crois que je vais être malaaa- "

Ma voix rauque fut entrecoupé lorsque je régurgitai le contenu de mon estomac sur le sol. Parmi la bile et les acides, un restant du drôle de végétal de plus tôt trônait, à moitié digéré. Malgré ma vision floue, je pus reconnaître ce que j'avais avalé plus tôt.

" Ehhhhh... Voilà mon repas... "
Dis je d'un ton absent.

J'oubliai la plante lorsqu'un nouvel étourdissement me força à me rasseoir. Le simple fait que Père puisse possiblement me voir dans cet état emplissait mon être d'effroi.    

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asgard

avatar

Puff : Aslinn / Artifice
Messages : 13
Date d'inscription : 30/10/2016

Fiche du loup
Fiche du loup: Asgard - né en juin 2014 (28 lunes) - Gamma Fléau - Excellent combattant - Froid, calculateur, pensif, pragmatique

MessageSujet: Re: Partie de chasse de bon matin en ces terres inconnues - Libre   Ven 3 Fév - 5:54

A l'écart, Asgard observa les deux ombres des inconnus fusionner. Un lien puissant semblait les unir. Si le jeune fou semblait avoir totalement perdu la raison, la présence de la louve l'avait apaisé. Et cette dernière, pourtant froide, silencieuse telle une ombre se révélait en sa présence. Quelques mots sortirent de sa bouche.

Ce n’est pas grave. Tu es toujours le même, peu importe ce que tu vois.

Asgard les entendit à peine. Mais ceci lui révéla quelque chose : cette situation était belle et bien inhabituelle. Il baissa de nouveau les yeux sur le champignon tout juste croqué. Ce fut alors que le jeune loup noir régurgita son repas... Au milieu duquel trônait le morceau manquant du champignon.

Asgard s'approcha alors du duo et fixa le mâle dans les yeux. Ce dernier semblait en effet planer. Il s'assit, probablement étourdi. L'embarras envahissait l'air autour des trois loups. Le mâle devait se sentir vraiment mal. De sa voix grave, sans le quitter des yeux, Asgard lui donna l'explication de cette situation étrange :

Tu as mangé un champignon hallucinogène. Mais tu as vomi, ça va passer.


Ridicule. Il fallait être vraiment irresponsable pour manger quelque chose que l'on ne connait pas. Asgard fit un léger signe de tête à la louve et recula. Il avait bien compris que le seul être autorisé à rentrer dans son espace personnel était le loup rendu malade par le champignon. Ces deux loups semblaient tellement liés... Cela était intriguant. Mais le comportement enfantin du mâle était dangereux pour eux deux. La louve semblait trop réservée, trop effacée pour être capable de réellement les protéger tous les deux du danger. Les embuscades et effets de surprise sembleraient être son point fort, mais une fois révélée au grand jour, on la sentait mal à l'aise. Or, le mâle lui s'affichait apparemment bien trop facilement. En revanche son impulsivité le rendait imprévisible, ce qui était un avantage pour lui mais un désavantage pour les siens.

Elle était l'ombre, il était la lumière...

Quel duo intéressant. Il ne devait pas les perdre de vue. Asgard fit demi-tour et retourna dans la forêt. Il retrouva rapidement la carcasse de sa proie. La trainant par la peau du cou, il revint lentement près du lac. Il déposa sa proie non loin des deux loups. Il la regarda quelques instants, puis leva les yeux vers le duo :

C'est pour vous, j'ai fini de manger.


Les mettre en confiance était maintenant sa priorité. Il pourrait ainsi leur soutirer quelques informations. Et qui sait, peut être rester un peu avec eux, ils seraient plus forts à trois que lui seul et eux en duo.

Il toussota. Il était impatient d'en savoir plus. Ces deux loups ne devaient pas être inconnus à son père, la ressemblance était trop proche. Alors, ne pouvant attendre plus longtemps, il posa la question qui lui brûlait les lèvres :

Je recherche mon père, Théon, vous connaissez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

avatar

Puff : carré !
Messages : 12
Date d'inscription : 13/10/2016
Age : 19

Fiche du loup
Fiche du loup:

MessageSujet: Re: Partie de chasse de bon matin en ces terres inconnues - Libre   Mer 8 Fév - 9:56



la peur l’étrangle. l’anxiété frôle son corps aux courbes désespérément juvéniles, comme s’il n’y avait qu’une dizaine d’heures la séparant du moment où sa mère s’en était allée. l’ennui la touche à mesure que son regard perlé s’attarde sur celles de son frère, plus adultes malgré son comportement qui laisse présager le contraire.
ils se ressemblaient, par le passé.

la femelle observe son jumeau qui recrache des bribes partiellement digérées de son repas, et ce sans ciller. l’ombre du dégoût demeure obstiné loin de sa carcasse et elle se contente de réitérer sa caresse hésitante, sans trop savoir quoi lui chuchoter pour apaiser ses tourments. un sursaut ébranle néanmoins son échine lorsque l’autre mâle de pénombre s’approche à-demi, visiblement intéressé par le contenu odorant. elle, de son naturel inquiet, se contente de le dévisager sournoisement.
comme pour l’étudier.

tu as mangé un champignon hallucinogène. mais tu as vomi, ça va passer.

elle acquiesce seulement avec un semblant de douceur. les billes du son interlocuteur l’intriguent, de la même nuance pâle et assassine que les siennes. son cœur éclate vaguement dans sa poitrine lorsqu’il se détourne et s’éloigne, sans qu’elle ne connaisse ses raisons.
un organe palpitant qui recommence son étrange manège au retour de son congénère, armé d’une carcasse entamée. ses lèvres noirâtres disparaissent, happées par ses quenottes acérées.

c’est pour vous, j’ai fini de manger.

elle hésite. silence se cache dans son éternel mutisme et coule un regard inquisiteur à skull. ses épaules roulent une fraction de seconde durant laquelle l’enfant s’avance. mais sa colonne vertébrale paraît s’enfuir dans le sens inverse, alors la muette recule. d’un pas, puis de deux.

je recherche mon père, théon, vous connaissez ?

sa bouche s’entrouvre. la gamine s’arrête, le visage imperméable aux émotions qui étreignent son âme. ses billes plongent à nouveau dans celles de son vis-à-vis. théon ? son père ?

il est à l’origine de notre naissance, paraît-il.

sa voix n’est qu’un susurre malade qui meurt aussitôt prononcé.

je ne l’ai jamais rencontré, néanmoins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Partie de chasse de bon matin en ces terres inconnues - Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Partie de chasse de bon matin en ces terres inconnues - Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partie de chasse entre amie [ Nuage Argentée ]
» une partie de chasse [PV]
» Partie de chasse entre amis [ PV Nuage Etoilé ]
» Une partie de chasse avant d'aller dormir
» Une bonne partie de chasse... [PV Coeur de Jais]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Moon  :: Terres de l'Ouest :: Lac-
Sauter vers: