AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Méditation | pv héda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Forest
☾Bêta du forum
☾Bêta du forum


Puff : Cherry.
Messages : 1376
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 24

Fiche du loup
Fiche du loup: Alpha Diamant. Mâle célibataire. 3ans & 6mois.

MessageSujet: Méditation | pv héda   Ven 14 Oct - 10:03



Trois lunes étaient passée depuis la mort de mère et le deuil commençait à être plus facile à digérer. Ce n'était par contre, toujours pas le cas de l'injustice dont elle avait du faire face. Jusqu'à maintenant Aslinn avait su prendre soin des nôtres et tenir la meute à flot. Quant-à moi, malgrè la haine persistante, j'apprenais à vivre à nouveau. Nous avions largement assez pris de recul face à la situation et il était temps de mettre en place notre enquête. C'est pourquoi il y a de cela quelques jours, la bêta avait servi de messager envers la meute Winterfell et d'ici peu, la rencontre aura lieu. Entre temps, j'avais surtout besoin de maitriser mes émotions et remettre mes pensées en ordre afin de ne pas me retrouver confus devant l'alpha que je n'avais encore jamais vu d'ailleurs. Le stress était là, pas parce que j'avais peur, oh non, mais parce que j'avais peur d'y faire un carnage. Comme à mon habitude, et ce à chaque levé du soleil je partais vers l'ouest, par dessous quelques montagnes dans ce lieu neutre et silencieux. Là bas je pouvais sans soucis me retrouver avec moi même pour méditer, me calmer mais aussi oublier tout les problèmes.

En ce moment même de plus, ma vue portait sur le magnifique paysage de la source thermale. L'air y était quelque peu brumeux ainsi que par endroit, elle était réellement fumante! J'aimais y respirer profondément son odeur et en peu de temps, j'arrivai à son offrande, l'étendue d'eau. Sans aucune retenue, je me laissai enivrer de cette douceur bouillante qui réveillait tout mes sens et me permettait de m'habituer à nouveau doucement à la saison hivernale.

_________________
Alpha Diamant  : Fiche . RPs/Liens


Dernière édition par Forest le Ven 14 Oct - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heda
☾Oméga du forum


Puff : Cubozoa0
Messages : 434
Date d'inscription : 09/02/2015
Age : 19

Fiche du loup
Fiche du loup:

MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   Ven 14 Oct - 11:54


Le temps te manquait ; voilà l’unique constat que ton cœur dressait, à la vue de ces corps agglutinés. Ils fatiguaient, les mômes. Courir sans arrêt, manger à peine, dormir si peu. Leurs ventres hurlaient famine, bien qu’eux demeuraient désespérément silencieux ― comme s’ils craignaient d’entendre à nouveau les pleurs qui t’étranglaient quelques jours plus tôt. C’était la première fois qu’ils te sentaient si proche du précipice. C’était la première fois qu’ils remarquaient la fatigue qui te brisait l’échine. La dernière, l’espéraient-ils. Aussi, leurs plaintes et jérémiades s’étaient tues ; ils ne râlaient plus de la douleur des coussinets. En échange, un sourire ravivait le mince éclat qui traînait sur ta gueule en continu, à une certaine époque.
Un croissant fébrile qui s’échappait à la première contrariété, mais qu’ils s’embêtaient à ramener. Ils ne cillaient pas, les mômes. Ils te suivaient, tout simplement ; même s’ils semblaient plus maigres de jour en jour. Tu étais incapable de l’accepter. Les laisser mourir ? Jamais. Ils étaient ton fardeau et ta lumière, tout à la fois. D’un dernier coup de langue sur leurs crânes, tu annonçais un départ prochain. Belami lâchait un soupir malaisé, tout en découvrant un œil morne.
« Non, non. Tu peux rester ici. » Il t’adressait un regard énamouré ― de ceux dont seuls les enfants possédaient le secret ― et se dépêchait de retourner auprès de Morphée. Tu les imaginais en sécurité ; les territoires odorants se situaient beaucoup plus à l’Est. Sahari gémissait brièvement dans son sommeil, avant que le silence ne retombe prestement sur la clairière.

Three hours later

Ils avalaient la viande avec entrain, les prunelles perdues sur les carcasses souffreteuses de lièvres trouvés au hasard de tes déambulations. Trois. Trois. Une bonne chasse, comme vous n’en aviez plus connu depuis un moment. Ils riaient, euphoriques. Tu t’approchais finalement des corps pour en dévorer les restes, l’estomac creux. Ils en avaient laissé, évidemment ; ils n’étaient pas assez égoïstes pour dépecer jusqu’au dernier morceau de chair et ne rien laisser à la mère nourricière.
Tu arrachais. Tu lacérais. Tu étais complètement affamée. Bientôt, la faim doucement rassasiée, les mômes s’appuyaient contre ton squelette délicat ― ils léchaient museau, épaules et poitrine. Ils te remerciaient ? Sûrement.
« Maman, maman ! » Sahari hoquetait en trépignant. « Qu’as-tu, jeune fille ? » Ton rire résonnait joliment ; il se répercutait sous la cime des arbres. « Va à la source qui fume, maman. Je garde la maison avec Belami ! » Ton visage se décomposait et ton organe palpitant décrivait un bond fabuleux. Te proposait-elle de prendre du repos ? Troublée, tu opinais néanmoins derechef. Il était temps d’oublier la menace qui pesait sur vous. C’était le moment de retrouver un semblant de sérénité. « Hein, Belami ? » Le concerné acquiesçait vivement. « Je vous aime tellement… » L’aveu arrachait quelques gloussements aux louveteaux, maintenant âgés de cinq mois. Bien sûr, ils se gardaient de répondre à une telle déclaration, conscients que tu n’ignorais rien de leurs sentiments indéféctibles à ton égard.
Lentement, tu t’éloignais. La source chaude était devenu un passage obligé après les longues chasses ― ils manifestaient régulièrement le désir d’y aller. Peu à peu, tu t’étais risquée à croire qu’ils ne disaient en avoir envie qu’afin de te donner un court répit, puisqu’ils ne pénétraient jamais l’eau brûlante.

La foulée légère, tu te dépêchais auprès du liquide crachant des volutes d’argent. Pourtant, tu te figeais à proximité, encore abritée par le couvert des arbres centenaires. L’un de tes semblables s’y trouvait déjà. Tout habillé de blanc, il semblait abandonné à son repos. La déception s’arrimait à ta silhouette, la queue écrasée contre les postérieurs ; était-il déplacé de s’aventurer au-delà malgré tout, et de déranger sa méditation ? Probablement.
Néanmoins… L’appel du calme était fort. Comme rongée par le froid, chacun des poils qui constellaient ton dos tremblaient. L’hiver était-il déjà arrivé ? Sans discrétion, tu t’avançais jusqu’à être assez près pour l’observer. Son odeur était celle d’un loup de meute.
« Je suis navrée d’interrompre le cours de vos pensées mais… Puis-je ? » Annonçais-tu, en indiquant la source aqueuse de la truffe.


Dernière édition par Heda le Mar 18 Oct - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forest
☾Bêta du forum
☾Bêta du forum


Puff : Cherry.
Messages : 1376
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 24

Fiche du loup
Fiche du loup: Alpha Diamant. Mâle célibataire. 3ans & 6mois.

MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   Ven 14 Oct - 13:30



Assis face à un grand mur neigeux, les yeux fermés, je ne fais qu'écouter le silence autour de moi et de respirer avec saveur les vapeurs chaudes. Parfois ces dernières arrivent même à me faire toussoter, et malgrè que je ne sache pas si c'est mauvais d'inhaler ça, je ne peux m'y empêcher à chaque fois. Sous mon corps, je sens le courant de la source malaxer mes membres ainsi que mon ventre. Si je me concentrai profondément, j'étais persuadé de finir endormi et c'est ce que je comptai faire un instant mais une voix cassant le silence me fit sursauter. Surpris je me retournai vivement pour observer le responsable de cela et je me rendis compte qu'il s'agissait d'une louve, à l'allure non malhonnête même si j'y lisais bien plus en première apparence. Voyant son regard se porter sur l'étendue d'eau et sa question sociable, j'acquiesçai rapidement de la tête en baissant ma défense instinctive, en soit un pelage moins épais, les babines reposées et un corps à nouveau assis, mais de sorte à toujours voir mon interlocutrice.

Silencieux tout le long de sa potentielle venue dans la source, je préférai de loin me taire et la regarder faire. Non seulement ça me permettait d'en savoir un peu plus et de pouvoir mieux observer ce qu'elle pouvait être, mais aussi, pour marquer mon envie de tranquillité, et ne pas avoir à faire à une pipelette qui gâcherait mon moment. J'essayai de sentir discrètement les nouvelles odeurs qui pouvaient venir à moi, mais rien ne m'était familier. Je devais avoir à faire à une inconnue, paraissant du même âge, voir plus. Son pelage était tout aussi blanc que le mien, et de voir une potentielle réelle arctique me remplit d'espoir vis à vis des mes peines des anciennes traditions de ma meute. Je la laissai dans son coin d'eau, sans empiéter tout le territoire, après tout, j'aimai sa présence, car elle était loin d'être chiante, tout en portant toute mon attention. Je me levai un peu trop brusquement pour me faire repérer par la femelle, mais ce n'était pas voulu, en faite je voulais faire un petit tour sur moi même en mâchouillant l'eau, et trempant mon museau du plus que je pouvais sans me coucher totalement. Quand je revins à la surface je me secouai puis chercha le regard de la mystérieuse.

Forest:Puis-je me permettre de vous demander si vous aimeriez de l'aide?

Tentai-je comme approche, après avoir trop vérifié le frêle corps de la blanchâtre. Je ne cherchai pas à la blesser, mais elle avait attiré ma curiosité, et je me faisais alors du soucis pour sa santé. Ainsi debout face à son regard grisâtre, le propre regard de ma mère me revint à l'esprit. Était-ce un signe de tomber sur cet individu?

_________________
Alpha Diamant  : Fiche . RPs/Liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heda
☾Oméga du forum


Puff : Cubozoa0
Messages : 434
Date d'inscription : 09/02/2015
Age : 19

Fiche du loup
Fiche du loup:

MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   Sam 15 Oct - 10:52


La neige. Tu n’espérais pas son retour et, tout à la fois, tu n’avais qu’une hâte : que celle-ci se précipite sur le bas-monde. Ainsi, enveloppée d’un élément capable de te dévorer et de te faire disparaître, tu n’étais que beaucoup plus calme. Plus sereine, à l’idée de n’être vue par quiconque. Eux qui glissaient sur sa surface immaculée et croisaient un regard monochrome, dans la pénombre d’une nuit sans lune, songeaient avoir été témoins d’une apparition mystique.
Ni plus, ni moins.
Finalement, le vert succédait au blanc de ses paupières. Un vert sombre, semblable aux colonies de mousse. Un vert qui tranchait étrangement, ainsi déposé au milieu d’un fascié sans tâche. Tu t’en brisais d’incompréhension, évidemment. De toute ta courte vie, le vert n’avait été croisé qu’autour de toi ; le vert de Mère Nature. Les loups, eux, ne présentaient jusqu’alors que des prunelles polies à la nuance du diamant — ce gris que tu possédais également — et le bleu des cieux. Toutes les anxiétés s’échappaient soudainement, happées par la curiosité. Il acquiesçait naturellement à ta demande ; comment aurait-il pu te refuser l’accès à un lieu où ne s’attardait aucune autre odeur que celle de l’humidité ? C’était mesquin, Heda. Quémander le refuge des eaux, tout en sachant qu’il te serait accordé.
Tu t’ébrouais avec délicatesse, soulevant ce poil que les mômes adoraient ; chaud, doux et rassurant. La pelisse d’une mère faisait-elle toujours un tel effet ? Sans doute. Du bout des membres, tu te dépêchais entre les bras aqueux du bassin brûlant — la délicatesse de ses doigts invisibles achevaient de détruire les barrières que tu t’efforçais de maintenir, afin de ne pas t’écrouler sous le poids du fardeau qui t’incombait.
Un sourire frôlait ton visage et s’y ancrait, comme touchée par la grâce. Bientôt adossée contre la roche, assise dans le liquide jusqu’au menton — et à bonne distance du mâle, pour ne pas empiéter sur son espace — tu t’abandonnais à une certaine félicité ; aussi, sa sollicitude te toucha. Tu n’en laissais rien paraître, évidemment, mais sa question ranimait la détresse dans ton cœur. Avez-vous besoin d’un secours extérieur ?
« C’est si gentiment proposé… » Tu lui accordais ton plus joli sourire, tout à fait sincère. « Néanmoins, il n’y a probablement pas grand chose que vous puissiez faire pour m’aider, à moins que vous nourrissiez la soudaine envie de chasser et chasser encore pour des étrangers. » La nourriture. Encore la nourriture. Celle-ci était une inquiétude permanente ; sujet à faire couler les larmes de ces prunelles transparentes qu’ils te connaissaient.
Survivraient-ils à l’hiver ?


Dernière édition par Heda le Mar 18 Oct - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forest
☾Bêta du forum
☾Bêta du forum


Puff : Cherry.
Messages : 1376
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 24

Fiche du loup
Fiche du loup: Alpha Diamant. Mâle célibataire. 3ans & 6mois.

MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   Dim 16 Oct - 7:30



Pendant de longues secondes je me perdais dans ses yeux argentés à tel point que si mon interlocutrice me parlait, je n'aurai entendu que un fond de voix sans de réels mots déchiffrables. A travers son regard c'est ma mère que je revoyais, bien vivante et heureuse de vivre à mes côtés. Les mimiques de son visage, sa gueule qui s'entre ouvre, ses babines qui s'étirent face à la joie, puis ses crocs qui intimident, sa joue qui retient une larme, ici et là mes plus beaux souvenirs d'elle. Quand je revins à la réalité, je me rendis compte de fixer un point de roche ou il n'y avait plus la louve. Avait-elle bougé ou était-ce ma propre tête que je sens d'une expression si triste. Je me renferme instinctivement, cherchant la blanchâtre, qui finissait un sourire avant de reprendre la parole. J'étais soulagé de n'avoir rien perdu de notre échange, surtout en entendant ses mots. Avait-elle vu mon absence? Je restai silencieux, acquiesçant ses dires. La femelle ne me connaissait pas, n'identifiait pas mon odeur de meute, non elle ignorait tout de ce que je pouvais lui offrir. Je n'étais qu'un solitaire errant à son sens, sans doute que la toundra elle ne l'avait encore jamais visité, mais mes pensées se bloquèrent sur une seule.

Forest: Sans vouloir rendre la situation encore plus dramatique, je suis un piètre chasseur. Mais je comprends votre requête.

Pourquoi étais-je si sincère avec elle? D'habitude je cachais au plus profond de moi mes défauts. De plus elle ne devait certainement pas comprendre ce que je lui racontais vu mon corps intact de toutes formes d'amaigrissement. Je partais dans un blanc me paraissant des siècles et je ne savais plus vraiment comment reprendre la discussion. Me prenait-elle pour un menteur, et cette fois ci sans mon bon vouloir? Je tapotai discrètement le bas de mon menton dans l'eau, faisant à celui ci des minuscules vibrations qui se propageaient un peu partout autour de moi.

Forest: Pardonnez ma manière de m'expliquer. En réalité, je n'ai pas l'habitude de la gentillesse avec les inconnues, agréable soient-elles.

Dis-je après avoir relever le museau, laissant couler le long de mon cou l'eau chaude, s'entremêlant dans mon pelage neige. Elle était si douce, si pure, avait-elle un trait horrible à cacher qui me ferait fuir? Déjà avec Aslinn je pensais bien faire, et il ne fallut de peu une bagarre sanglante. Mais celle-ci n'était pas comme bêta, elle me paraissait incapable d'une quelconque méchanceté. Alors serait-elle du genre à surprendre? Je me permis de briser l'espace qu'elle avait respectueusement crée entre nous deux, car la méditation en était loin à mon sens. Je préférai nettement en savoir plus sur la mystérieuse et discrète louve. Je voulais savoir son nom. Je me surpris à me rappeler lui avoir lancé un compliment, moi, Forest, le loup le plus coincé de tous quant-il s'agit de parler de beauté, de romance, d'amour, et de descendance. Que me prenait-il? Je me stoppai à quelques mètres, de manière à avoir une conversation plus sérieuse. Sans le vouloir, ou peut être que si, j'arborai une allure fière, et dominante voir avenant et protecteur. J'étais loin d'être celui qui gronde sur quiconque, pour juste être sur qu'on comprenne ma place. Mais tout de même, je restai moi dans un mélange de pudeur et d'ouverture.

Forest: De l'autre côté de la montagne y vit une meute et je pense fortement que vous y serez la bienvenue. Seriez vous une arctique par toute hasard?

Non, comment avais-je osé?! Parler ainsi de race, était-ce réellement potable? Et si ce n'était pas le cas, m'en voudra t-elle d'une telle curiosité? Passer ainsi d'un sujet à l'autre, même si elle pouvait comprendre un possible rapprochement. Et oui, je ne voulais pas m'identifier directement, serait-elle impressionnée? Peut être était-ce plus facile de discuter librement avec un mâle qu'on croit simple errant que alpha d'un groupe. M'étais-je déjà fait calculé? Après tout je ne cherchai pas à être faux, non pas avec elle, pas en la voulant Diamant.

_________________
Alpha Diamant  : Fiche . RPs/Liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heda
☾Oméga du forum


Puff : Cubozoa0
Messages : 434
Date d'inscription : 09/02/2015
Age : 19

Fiche du loup
Fiche du loup:

MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   Dim 16 Oct - 12:13


Un oiseau se déposait sur une branche, à proximité ; si léger qu’il en semblait malmené par les vents cruels. La jalousie s’insinuait sournoisement entre tes côtes frêles — qu’il devait être bon d’être porté par une bourrasque. Jusqu’où irais-tu, Heda ? Au bout du monde ? Non, c’est impensable. Même pourvue d’ailes immenses, tu ne serais qu’incapable de les abandonner sur un chemin, complètement seuls, voué à les tuer.
Trop douce, Heda. Au point d’en oublier de vivre. Au point d’en oublier d’aimer quiconque ne présente pas leurs beaux yeux pâles. Tu adressais un regard à ton interlocuteur ; ses pensées nébuleuses demeuraient inaccessibles. C’en était effrayant ; c’en était inquiétant. De temps à autre, l’inquiétude s’immisçait — à l’image d’un merveilleux serpent aux écailles sombres — à l’idée que ces loups dressés sur ta route puissent désirer y mettre fin. Qu’ils puissent nourrir des pensées inhérentes des criminels à l’égard de ces petites âmes que tu t’ingéniais à maintenir en vie.
Un rire doux s’échappait d’entre tes lippes noirâtres à son aveu. Étonnamment, tu étais tout à fait disposée à croire ses paroles ; quel loup s’amuserait à se dévaloriser ? Aucun. Ton hilarité s’enfonçait bientôt dans le silence qui retombait avec sa voix calme et mesurée. Tu étais impressionnante, Heda — dénuée d’anxiété malgré la proximité d’un autre canidé. Habituellement, la sérénité ne t’abordait qu’en présence du seul vide, jamais en présence d’un congénère.
Les vagues qu’il créait en se mouvant t’hypnotisaient. L’onde se propageait délicatement avec joliesse, similaire à l’écume sereine qui meurt sur une plage déserte. Et, à nouveau, une déclaration riche en honnêteté. Tu l’appréciais à sa juste valeur, troublée par son manque d’arrogance.
Les mâles — affublés de sourires goguenards — se pensaient destinés à de grandes choses ; à protéger leurs familles. Il n’en était rien, bien sûr. Tu étais de l’autre sexe, et tu n’étais pas moins compétente. Celui-là, tout de vapeur entouré, semblait définitivement différent. Il réduisait considérablement l’espace entre vos deux corps, sans que tu ne bronches. Du coin de l’œil, tu le couvais, lui et sa lente progression à travers le liquide chaud.
Il était blanc et beau ; c’était indéniable. Son pelage, malgré l’eau qui y ruisselait et les gouttes de condensation qui y retombaient, s’avérait épais — peut-être était-il aussi doux que celui de feu ton jumeau.
« De l’autre côté de la montagne y vit une meute et je pense fortement que vous y serez la bienvenue. Seriez-vous une arctique, par tout hasard ? » Ton cœur s’arrêtait soudainement. Son rythme s’accélérait tout aussi aisément, comme s’il s’agissait là du plus doux des présents. Une meute ? Peu à peu, aidée par les volutes translucides, tu coulais d’un état de torpeur rassurante. Une meute ? La sécurité, un foyer. Étais-tu seulement en droit d’espérer une place dans un tel endroit ? « Vous avez visé juste ! Mes ancêtres étaient aussi blêmes que vous et moi. » Ta bonne humeur ravivée, tu décochais un gigantesque sourire, pas peu fière de tes origines. « Il est vrai que vous portez de nombreuses odeurs sur vous. Est-ce une meute où il fait bon vivre ? » Les questions se bousculaient à tes lèvres, animée par une soudaine énergie. Force neuve brusquement annihilée par un autre fait ; tu n’étais pas seule. « Ah, mais… Je ne suis pas seule, malheureusement. » Une pause de quelques secondes, le temps de réfléchir à la manière de tourner cela. « Ils sont un peu jeunes pour être utiles à un clan. L’hiver est si proche… Je doute que les vôtres aient envie d’assumer la charge d’un tel fardeau. »


Dernière édition par Heda le Mar 18 Oct - 16:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forest
☾Bêta du forum
☾Bêta du forum


Puff : Cherry.
Messages : 1376
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 24

Fiche du loup
Fiche du loup: Alpha Diamant. Mâle célibataire. 3ans & 6mois.

MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   Mar 18 Oct - 12:26



Mon esprit vagabonda à nouveau, tandis que je voyais le visage de la louve s'éclaircir peut à peut d'une lumière écarlate. L'aura de la joie et du dynamisme s'empreignaient d'elle, tandis que je partais dans des songes lointains. Je n'étais plus en proies à une forte envie de vengeance et de sang malgrè le fait que je n'arrêtai pas de voir ma mère à travers elles. Nos origines me revinrent en tête, et cette étrangère répondait totalement à la tradition et de ce qu'elle pourrait devenir en entrant dans ma meute au delà même d'un foyer sécurisant. D'un côté cette arctique, immaculée, la pureté idéale des premiers anciens des Diamants; de l'autre, ma bêta, la grisâtre, définition même du renouveau pour ma meute et de ce que je veux pour le futur. A présent que je suis alpha tout se succède et devient si limpide, je me dois d'agrandir la troupe au plus vite et d'y faire descendance. Mais comment puis-je, moi qui n'ai jamais éprouvé de sentiments plus fort que un amour amical et familial? Tout ce que je ressens au fond de moi n'est que tiraillement pour deux candidates possibles, les deux seules à ma portée, auquel cas je ne forcerai à rien mais qu'y m'oblige à me questionner sur l'avenir de ma lignée.

Cependant, pas le temps de plus réfléchir sur le problème soudain, puisque mon interlocutrice fuse de questions à l'égard de mon annonce. Son sourire m'est trop communicatif pour que je cache moi même mon bonheur à la voir si réceptive. Ainsi donc, elle se souciait de l'ambiance au sein de la meute, devais-je alors lui dire fragile? Lui parler du meurtre de ma mère et des répercussions possibles avenirs? Allais-je tout simplement la faire fuir en étant trop honnête? Je me ravissais de lui répondre quoique se soit, préférant arborer un blanc poignant. Je vis par la suite son expression se déformer en tristesse et gêne, et pourquoi donc? M'étais-je trahi? Non, et en voilà le pourquoi, une révélation dès plus surprenante. Comment pouvait-elle n'être pas seule en étant dans cet état? Était-elle oméga aux yeux des autres, était-elle de ceux qu'on laisse manger en dernier? Que devrais-je faire pour la sortir de ce pétrin, qu'attends t-elle pour m'éclairer un peu plus sur sa situation? Ma respiration s’accélère suite à ce suspens, et j'avale au mauvais moment un fil de fumée qui me fait toussoter durement pendant une bonne minute me faisant percuter de mon erreur d'analyse, et de ma honte de parano depuis le meurtre.

Forest:Vous voulez dire par là qu'ils ne sont pas majeurs et qu'ils ne vous commandent pas, mais qu'ils sont bien réellement sous votre charge et que vous êtes... leur mère?

Dis-je en me raisonnant tout en parlant, comprenant enfin ce qu'elle voulait sous entendre. Le ton de ma voix n'était pas très normal, suite à l'air qui s'était introduit dans ma gorge. Je me raclais cette dernière encore un peu, restant perplexe et cherchant du regard les louveteaux. Suite à quoi, je sortis de l'eau rapidement, tout en m'ébrouant. Il était évident que de ce charger de petits sous cet hiver qui promettait d'être rude, sachant que les proies de la toundra se faisaient porter disparues, serait un énorme challenge. Mais seuls ils n'avaient aucunes chances. Sachant le corps frêle de la femelle, je n'imaginais pas l'état de ses progénitures et je voulais à tout prix les voir de mes propres yeux, pour pouvoir par la suite la rassurer à nouveau. Oui ce que je faisais n'était pas bien, partir ainsi coupant court à la conversation si bien commencée, pour chercher piste de ses petiots. Elle devait surement craindre ma réaction soudaine, s'inquiéter, et je devrai m'arrêter, je ne devais pas faire la même erreur qu'avec Aslinn, non je devais m'ouvrir, et dire ce que j'avais derrière la tête. Je me retournai donc arrêtant de courir, pour la laisser me retrouver ou la retrouver moi même.

Forest:Je m'excuse, je ne voulais pas vous faire peur. Il y a de cela quelques mois, nous avons subi une perte au sein de la meute et je ne voudrai pas que vos enfants soient victimes à leurs tours d'un.. meurtre. Leur temps est compté, voulez vous bien me faire confiance?

Dis-je inquiété et nerveux par la situation. Le froid me glaçait, tant j'étais sorti trop rapidement de l'étendue d'eau et à présent il était délicat de réveiller son corps dans un milieu si hivernal. Mais cette peur qui m'envahissait, je ne pouvais pas supporter que l'assassin soit dans les parages, et recommence si prêt de mes terres, et surtout pas en empochant à nouveau dans ma meute, oui ils l'étaient désormais d'office, je ne pouvais pas les laisser seuls. J'attendis alors son accord pour courir vers le lieu qu'elle m'indiquerait ou étaient ses louveteaux, m'assurer que tout aille bien, ou me battre au risque du pire pour juste l'espoir que j'y ai lu dans le regard de la louve.


(tu peux y mettre un peu d'action si au final ils soient quand même en danger)

_________________
Alpha Diamant  : Fiche . RPs/Liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heda
☾Oméga du forum


Puff : Cubozoa0
Messages : 434
Date d'inscription : 09/02/2015
Age : 19

Fiche du loup
Fiche du loup:

MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   Mar 18 Oct - 16:17


Ils te manquaient, c’était indéniable. Dès qu’ils s’éloignaient, dès que leurs vies se détachaient de la tienne. Tu les avais apporté en ce monde étonnamment froid, persuadée qu’il était aisé de nourrir quelques bouches supplémentaires. Ah, dieu… Jamais, une femelle ne s’était avérée plus naïve que toi, sans doute. Tu négligeais la logique ; tu ne réfléchissais qu’à peine. « Vous voulez dire par là qu’ils ne sont pas majeurs et qu’ils ne vous commandent pas, mais qu’ils sont bien réellement sous votre charge et que vous êtes… leur mère ? » Sans nulle autre parole, un énième sourire s’insinuait sur ton doux visage. Il était infiniment plus tendre que les précédents — voilà leur magie, aux louveteaux. Ils précipitaient le bonheur sur les lippes noirâtres de la femelle destinée à prendre grand soin d’eux. Un rire s’échappait de celles-ci lorsque le mâle s’étouffait à-demi, malmené par les volutes pâles qui tournoyaient encore autour de vous. Habituée à la moiteur environnante, tu y étais désormais imperméable.
Puis, aussi impulsif qu’un enfant nouveau-né, il t’abandonnait là. Il se hissait hors du bassin, t’éclaboussant au passage. L’eau s’écrasait sur le sol gelé, et lui s’enfuyait, comme s’il s’était écoulé de ta bouche quelque poison innommable. Tu esquissais un mouvement, puis un autre ; te voilà arrachée aux bras chaleureux de l’eau. Que c’était-il passé ? Qu’avait-il vu ?
Cette direction… Tu te figeais, transformée en proie du vent. Il te touchait de ses phalanges folles et répandait la peur par chaque veine qui chantait. Pour quelles raisons s’élançait-il à la recherche de ces minces silhouettes que tu t’ingéniais à sauver d’une mort certaine ?
Bouffée par les incertitudes, tu poussais et poussais encore sur tes membres décharnés. La fatigue repoussée par les assauts de la crainte, les longues foulées avaient tôt fait de rejoindre le blanc paniqué. Il adressait des regards troublés aux alentours, similaire à tout squelette dévoré par la folie.
« Je m’excuse, je ne voulais pas vous faire peur. » Raté. Tu étais terrifiée. « Il y a de cela quelques mois, nous avons subi une perte au sein de la meute et je ne voudrai pas que vos enfants soient victimes à leur tour d’un… meutre. Leur temps est compté, voulez-vous bien me faire confiance ? » L’horreur se lisait sur ces traits que les mômes adoraient. Sous le duvet immaculé, ton crâne s’activait. Il s’imaginait des hurlements ; ceux des enfants. Peu à peu, tirées par un démon pernicieux, les grandes eaux se pressaient hors de tes yeux. « Un meurtre… ? » Sans ajouter davantage, tu renonçais à toute méfiance et t’élançais sur la piste des relents familiers. Ils étaient proches, si proches...
Étonnamment, ce n’était pas un loup qui rôdait. L’odeur ne s’y prêtait pas. C’était autre chose ; une créature qui réveillait une crainte sourde au fond de ces entrailles d’où ils avaient jailli, quelques lunes auparavant. Un canidé ? Non. Ni renard, ni coyote. Autre chose. Autre chose. À l’intérieur, quelque chose se fêlait. C’était la sérénité ; celle difficilement gagnée en compagnie d’un mâle, sans songer aux responsabilités qui incombaient à une mère.
C’était là l’amère vérité. Le temps de quelques mots, tu t’étais risquée à formuler un souhait égoïste : celui de ne plus être mère, mais seulement une louve comme une autre. Les larmes se dépêchaient sur ta gueule blanche ; elles s’engouffraient entre lèvres et crocs. Elles glissaient sournoisement, similaire aux cristaux d’hiver qui, bientôt, se déverseraient sur vous. Tu déboulais, le cœur au bord des lèvres, au sein d’une petite clairière éclairée par l’éclat chétif du soleil.
Leurs corps gisaient dans un lit d’herbe pâle et de feuilles tombées, complètement offerts au silence. Étaient-ils déjà morts ? Dans un cri d’épouvante, tu glissais jusqu’à leurs carcasses chaudes. Elles se soulevaient au rythme du sommeil qui les étreignait. Le soulagement détendait brusquement chaque muscle bandé, et tu t’affalais contre eux. Ils se réveillaient, alarmés, et braquaient des œillades inquiètes aux alentours, remarquant le mâle étranger.
« Mes amours… Je suis désolée. Je ne vous laisserai plus jamais seuls. » Ils ouvraient des prunelles immenses, inquisiteurs. « Maman ? Maman, qu’est-ce qu’il y a ? J’ai peur ! » Belami se pressait contre toi, délogé violemment de ses rêves innocents. Sahari l’imitait aussitôt, l’air tout aussi hagarde. « Il y a un cougar dans les environs. Il faut partir. » Les billes des petits reflétaient l’étendue de leur peur : c’est-à-dire, sans limites. « La meute dont vous parliez… Les acceptera-t-elle de bon cœur ? » Tu hésitais. « Si tel est le cas, je vous suivrai. »

À toi de voir si le cougar prend le risque de les suivre malgré tout et apparaît dans ton post, ou s'ils sont tous tirés d'affaire. <:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forest
☾Bêta du forum
☾Bêta du forum


Puff : Cherry.
Messages : 1376
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 24

Fiche du loup
Fiche du loup: Alpha Diamant. Mâle célibataire. 3ans & 6mois.

MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   Jeu 27 Oct - 11:34



Malgré la peur que je ressentais à travers l'allure de la louve qui me regardait et m'écoutait finir de parler, je pus apercevoir son déclic à réagir. Ainsi en peu de temps, j'ai pu connaitre le chemin menant jusqu'à ses louveteaux et plus nous nous éloignons de la source et plus de nouvelles odeurs vinrent à moi. La femelle semblait totalement désemparée en repérant ses petits couchés au sol. Je la suivais au pas tout en surveillant les alentours puisque j'avais cette impression d'être épié de loin. J'avais beau observer les moindres recoins, je ne vis rien. Tandis que j'entendais la discussion que menait la blanchâtre avec ses petits, je reconnu au son de sa voix qu'elle avait pleuré. Le mot couguar traversa mon esprit et je réalisai enfin qu'il s'agissait du danger en question. J'en avais entendu parlé, mais je n'en avais encore jamais vu. Pire, je n'étais pas préparé à combattre ce genre de bestiole, j'étais juste bon au corps à corps lupin et autres canidés proches de notre espèce. La moins mystérieuse interlocutrice vint directement à mon contact, demandant si ses progénitures seraient les bienvenues. J'acquiesçai doucement de la tête, afin de la rassurer, suivi d'un léger sourire réconfortant. Ils n'avaient rien, et ma parano n'avait pas servi pour rien!

Forest:NON, DERRIÈRE TOI, ATTENTION!

Le félin venait de sortir de sa cachette, cherchant à attaquer par derrière les plus fragiles du groupe. Il n'avait poussé aucun cri, et c'est uniquement en retirant mon regard des yeux de la louve, que j'ai pu remarquer une forme brunâtre se mouver de plus en plus vers nous. Ils n'avaient aucunes chances d'esquiver à l'attaque surprise et je râlais d'avoir cru que tout irait mieux à l'instant ou on ne voyait plus rien. J'avais juste eu le temps de pousser la femelle, afin de prendre appuis avant de sauter par dessus ses petits blottis contre elle. Je me retrouvai totalement à la renverse, glissant entre les cailloux qui arrachaient au passage des morceaux de poils de mon pelage. Le choc fut très rude, et je pensais fortement m'être fait mal en haut du dos. Néanmoins ma douleur était passagère quand par dessus ma gorge, j'apercevais des crocs, de la bave et des regards menaçants. Le fauve était bien plus puissant et agile que moi, je ne pouvais pas le vaincre, mais je pouvais juste faire en sorte de faire attraction. Par chance, il ne pouvait pas comprendre notre langage, du moins je l’espérai.

Forest:Fuguez par delà les montagnes, continuez tout droit vers la toundra, cherchez Aslinn.

Criai-je à nouveau après avoir repéré l'erreur ultime du félin, bien trop affamé pour m'oublier et observer ses cibles. Je pu en profiter pour m'extirper de sous son poids et me remettre sur mes quatre pattes. Le fauve retourna rapidement son attention sur moi, et c'est là que je parlai à la femelle. J'avalais ensuite ma salive en remarquant que j'étais en très mauvaise posture et je n'étais pas du tout serein de me sortir de là en un seul morceau. Pour être sur que la bête reste sur moi, je fus bien obligé d'aller le chercher. en fonçant tête baissée. Je cherchai à l'attraper quelque part pour le faire saigner, mais de son côté, il tentait de m'asséner de coup de patte.

L'idéal était de le réduire à terre, mais après diverses minutes, non seulement je n'avais plus beaucoup de poils, mais en plus il était tâché de mon propre sang, que je voyais rougir la terre. Il ne cherchait qu'à atteindre le haut de mon crâne vers mon cou pour me tuer, je devais donc le protéger un maximum quitte à saigner d'avantage ailleurs, le temps de m'assurer que ceux que je tente de sauver soit assez loin. Nos pas nous menaient peu à peu vers la source, mais j'avais là un dernier plan à jouer. Je sentais le félin mal à l'aise et je pénétrai peu à peu dans l'eau, jusqu'à finir par ne plus avoir patte du tout. Le puma cherchait un moyen de m'atteindre autrement, mais j'étais bien décidé à ne plus bouger de là.

M'appuyant contre un muret, je remarquais qu'en me balançant et me maintenir sur deux pattes arrières, je pouvais ménager mes efforts. J'étais à sa merci et montrer les crocs ne servaient à rien. Nous pouvions rester des heures ainsi que je sentais qu'il n'abandonnerait pas. Fort heureusement, et par miracle, n'y croyant plus, un groupe de chamois passèrent et le puma décida de changer de cible. Je m'affalai alors à nouveau dans l'eau, tandis que le sang partait. Je regagnai la surface, avec cette peur qu'il ne revienne ou me feinte. J'attendis encore quelques minutes, et décida de sortir enfin. Je couru assez rapidement pour regagner par delà les montagnes. J'avais de la difficulté à tenir debout, mais il fallait à tout prix regagner mes terres et les retrouver. Soudain, des odeurs familières vinrent à moi, je me mis à les appeler en hurlant, j'étais épuisé à la moitié du chemin pour arriver devant la toundra. M'entendraient-ils? Oseraient-ils revenir sur leurs pas? Aslinn viendrait-elle à moi?

Forest:Ahouuuuuuuuuuuuu

Sinon je n'avais plus qu'à me reposer encore avant de reprendre le chemin du retour.






_________________
Alpha Diamant  : Fiche . RPs/Liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heda
☾Oméga du forum


Puff : Cubozoa0
Messages : 434
Date d'inscription : 09/02/2015
Age : 19

Fiche du loup
Fiche du loup:

MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   Lun 9 Jan - 14:08


Tout était dangereux. Les loups. Les bêtes environnantes. L’eau. Le froid. La chaleur. Tout était menaçant. Tout était désespérément hostile à leurs présences. Tout cherchait à les dévorer. Tout désirait si ardemment mettre fin à leurs petites vies. Tu t’arrêtais de respirer en apercevant leurs visages terrifiés. Immobiles, ils exhalaient un hoquet pénible contre ton épaule. Dissimulés sous ton ventre, ils semblaient vaguement en sécurité. Vaguement. « Non, derrière toi, attention! » Tu te retournais aussitôt, les babines retroussées. Les mômes naturellement pétrifiés, demeuraient entre tes épaules sans être capable de se dépêcher aussi loin que possible de l’animal. Celui-là n’émettait pas un son. Celui-ci conservait sa posture belliqueuse. Canines dévoilées, un grondement montait au creux de ta gorge. Qui était-il pour se permettre de proférer des menaces à l’encontre de tes enfants? Qui était-il pour oser se détacher du sous-bois pour t’inquiéter? Le bruit sourd enflait jusqu’à devenir sombre et violent.  Pourtant, ce n’était pas le félin qui te tirait de tes rêveries troublées mais ton compagnon de route. Il te repoussait durement, décidé à protéger tes minuscules bambins de sa chair et de sa peau. Tu lâchais un cri désemparé en apercevant la masse immaculée de poils arrachés qui, abandonnés sur le sol rocailleux. « Fuguez par delà les montagnes, continuez tout droit vers la toundra, cherchez Aslinn. » Tu écoutais, la gueule fendue par la franche affliction. Le laisser là? Le condamner? Peut-être pourriez-vous triompher à deux… Sûrement pas. Mais tu n’y réfléchissais pas davantage. Tu n’y pensais pas plus, fouettée par l’instinct maternel. C’était mal, tu songeais.
Lui qui te proposait un refuge y laisserait sans doute plus que quelques touffes de duvet blanc. Lui qui t’offrait une maison où retourner et des âmes pour veiller tes rejetons. Alors tu acquiesçais. Alors tu pliais l’échine et, du museau, invitais Belami et Sahari à courir. Ils jetaient fréquemment des regards en arrière. Ils balançaient leurs espoirs à la tronche du mâle resté dans leur sillage.
« Tout ira bien mes amours. » Ils opinaient derechef. Jusqu’à ce qu’un cri résonne.
Un hurlement déchirait le jour et t’appelait. Tu y répondais avec bonheur, rassurée de la savoir en vie quelque part. Et tu commençais à chercher. Les louveteaux dans le dos, tu te pressais à l’origine des plaintes; un sourire se dessinait sur ton doux visage. Bientôt, sa silhouette t’apparaissait et les mouvements saccadés de sa poitrine te confirmait qu’il était bel et bien en vie. Couvert de sang, mal en point. Mais animé par le souffle.
« Dieu merci, tu respires encore. » Tes bébés se dépêchaient à ses côtés et commencèrent à lécher ses plaies rougeâtres. Tu frottais gaiement ton museau contre son cou avec une certaine maladresse. « Prend une pause pour te remettre des évènements. » Tu retrouvais brièvement le silence. « As-tu faim? Je peux chasser une petite proie pour toi. »

Je suis vraiment désolée que tu aies dû attendre si longtemps pour la réponse. J'essaierai de faire mieux la prochaine fois, c'est promis. ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn
☾Oméga du forum


Puff : Artifice
Messages : 159
Date d'inscription : 08/06/2016

Fiche du loup
Fiche du loup: Aslinn / Loup gris / Diamant / Gamma / 2 ans 11 mois / Méfiante au premier abord mais bienveillante et amicale ensuite.

MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   Mer 11 Jan - 15:55

[Je m'incruste du coup :p ]


La douce louve s'étira en un bâillement profond. Cette petite sieste lui avait fait énormément de bien. A ses côtés, Neige et Moon Night discutaient à voix basse. La Bêta s'assit, le regard tourné vers l'horizon, pensive. Avant le lever du soleil, elle avait été chasser quelques proies pour la meute. C'était la période idéale : le soleil n'étant pas encore levé, les proies se sentaient en sécurité et mettaient donc plus aisément leur nez dehors. A son retour, Forest était déjà parti. Il avait pris pour habitude d'aller de bon matin passer du temps aux sources thermales. Une fois que les deux jeunes avaient mangé, Aslinn les avait entraînés rapidement sur quelques techniques de combat, puis s'était reposée. Elle dormait peu, en ce moment. Forest remontait doucement la pente mais était encore touché par la mort de sa mère. Alors pour l'épauler Aslinn avait assumé autant qu'elle pouvait la petite meute.

La rencontre allait maintenant bientôt avoir lieu avec les Winterfell, et la louve sentait que l'Alpha était tendu. Si le meurtrier se trouvait au sein de cette meute, cela allait être un véritable carnage. Aslinn ressentait tout de même un peu de peine : lors de sa première rencontre avec Skyler, elle avait découvert un loup tourmenté par son passé mais malgré cela extrêmement doué. Elle éprouvait du respect pour lui, et cela la dérangerait de devoir affronter sa meute. Cependant, elle connaissait les points faibles de l'Alpha désormais, et toucherait facilement un point sensible. S'il s'avérait que le meurtrier se trouvait dans sa meute, et que sa meute le soutenait, alors elle n'hésiterait pas et tuerait ses adversaires sans hésiter.

Je vais marcher un peu, soyez vigilants ! Si vous êtes fatigués, vous ne devez pas dormir tous les deux. Un seul à la fois. Si besoin, venez me chercher ou appelez moi, d'accord ?


Aslinn se montrait de moins en moins hésitante à laisser les deux jeunes seuls. Les entraînements au combat semblaient porter leurs fruits et ils maitrisaient de mieux en mieux leur corps. Et puis, dans le pire des cas, elle n'allait jamais très loin.

Aslinn s'éloigna d'un pas tranquille de leur camp quand un hurlement sinistre retentit. Forest. Danger, blessures, besoin d'aide. Voilà ce qui en ressortait. Le poil se hérissa sur le dos de la Bêta. Son regard s'empli de colère. Que s'était-il encore passé ? N'allaient-ils jamais pouvoir vivre en paix ? Elle jeta un coup d'oeil derrière elle. Les jeunes s'étaient levés, inquiets. Elle leur intima l'ordre de ne pas bouger puis hurla à son tour, annonçant son arrivée rapide. Un autre loup étranger avait répondu. Qui était cet inconnu ?

Serrrant les dents, Aslinn s'élança en direction du hurlement de Forest. Puis elle pila net. Il était blessé. Il allait falloir arrêter les saignements. Elle regarda autour d'elle. Son coeur battait terriblement vite. Elle ferma quelques secondes les yeux, pris une profonde inspiration, puis les rouvrit. Du millefeuille. Il lui fallait du millefeuille. Et des toiles d'araignées. Elle en trouverait pas assez rapidement de toiles d'araignées, mais le millefeuille était présent en grande quantité ici. Elle en prit une bonne bouchée et reprit sa route à toute vitesse.

Il ne lui fallu qu'une ou deux minutes pour apercevoir une tâche blanche au loin. Elle accéléra, oreilles plaquées contre sa nuque, un râle montant dans sa gorge. Si l'agresseur se trouvait encore dans le coin, il allait terriblement regretter d'être encore en vie.

Enfin, elle fut assez près. Ils étaient DEUX. Forest était couché, et l'autre se tenait au dessus de lui, la gueule près de sa gorge. Aslinn cracha ses plantes et poussa un grognement terrible.

QUI ES-TU ? ECARTE-TOI DE LUI OU JE T'ETRIPPES !

La puissante louve hérissa tout son poil, menaçante, fixant de son regard tueur l'inconnu. Qui s'avérait être une femelle... incroyablement maigre.

A la vue de sa maigreur, Aslinn se calma instantanément. Un squelette pareil n'aurait pas pu faire de mal à l'Alpha, qui avait affronté avec elle un ours.

Oh...


Puis elle les sentis. Des louveteaux. Les petits se trouvaient à côté. Tellement vulnérables... Immobile, elle analysa de nouveau la situation. Une mère affamée et inoffensive, des louveteaux, et Forest blessé. A tous les coups, il les avait défendus contre un quelconque ennemi.

Elle reprit les plants de millefeuille et s'approcha en douceur.

Bonjour. Pardonnez moi, de loin j'ai cru que vous l'agressiez. Aslinn. , se présenta-t-elle avec un hochement de tête.

Elle sourit au louveteaux, le regard totalement adouci, les muscles détendus. Une fois près de Forest, elle lui sourit à son tour et l'observa. Il avait pas mal de blessures, mais il survivrait. Les traces de griffes lui apprirent qu'il avait affronté un félin. Il semblait épuisé.

Salut Forest. Laisse moi te poser ça sur tes blessures, ça risque de piquer un peu.

Aussi délicatement que possible, la louve pressa le millefeuille sur les blessures. Elle n'était plus très sûre de comment il permettait de cicatriser, mais ce serait mieux que rien. L'inconnue n'était pas une menace. Elle semblait tenir à ses petits comme à la prunelle de ses yeux, et dans l'état où elle était, avec un minimum de réflexion savait très bien qu'elle n'aurait aucune chance face à Aslinn.

Ca a des vertus cicatrisantes. , expliqua-t-elle tout en appliquant la plante sur les blessures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forest
☾Bêta du forum
☾Bêta du forum


Puff : Cherry.
Messages : 1376
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 24

Fiche du loup
Fiche du loup: Alpha Diamant. Mâle célibataire. 3ans & 6mois.

MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   Dim 29 Jan - 11:45



Tandis qu'un hurlement de bonheur vint à mes oreilles, je laissai tout mon être se morfondre dans la neige. J'avais si chaud et si mal que je luttai à présent pour ne pas sombrer dans le néant. La langue pendante, expirer et inspirer me tordait de douleur et pourtant il me fallait récupérer de mes derniers efforts pour arriver jusqu'ici. Les blessures semblaient provenir en partie par dessus ma cage thoracique, et plus je me concentrais sur cela, et plus je sentais tout mon corps bruler. Avalant de la neige au passage, je cherchai à mordre sévèrement le sol blanc mais je me ravisais dès que j'eus en gueule le gout de mon propre sang se déverser à nouveau un peu partout autour de mon museau. Les pas de la louve et de ses rejetons que j'avais sauvés me revinrent en écoute. Ils étaient là, proche, et sous un élan de fierté, je puisais sur mes membres pour me relever. Jamais je ne me laisserai soumettre par l'abandon, jamais trop longtemps! Malheureusement je peinais à avoir une posture de leader...

Forest:Je préfère qu'on n'attende pas ici trop longtemps. Je ne veux pas qu'il revienne, allons z-y.

Dis-je trop protecteur pour notre sécurité. Ma voix était dominante, sérieuse et pourtant remplit de ma faiblesse actuelle, je n'étais plus maitre de la situation. Je divaguais, je n'étais plus moi même. Le contact de la femelle même si maladroit, me fit revenir sur terre l'espace d'un instant. Je réalisai encore à nouveau que ses louveteaux cherchaient à me nettoyer voir me guérir de mes plaies ouvertes. Il semblait aussi que la louve m'avait tutoyé, et j'étais si loin de me soucier de ce rapprochement, de ses contacts si familiers avec des individus que je connaissais à peine. Je n'avais pas l'habitude d'être ainsi cajolé par des loups étant de ma propre famille, alors d'eux!! Et pourtant je me laissais faire, j'étais à leur merci. Je me voyais même incapable d'intervenir en comprenant la présence de ma bêta. M'étais-je assoupi sans m'en rendre compte? Chose certaine, il m'était très délicat de garder les yeux ouverts. Je tentai une nouvelle fois de me lever, comprenant que toutes mes pattes ne m'obéissaient plus, je laissais échapper un regard de mécontentement. Que m'arrivait-il?

Forest:GRRrrraie... Fais vite! Il faut regagner notre terre, ensemble!

Des griffures semblant peu profondes et pourtant, je devais bien avoir un endroit plus marqué par d'autres, car d'habitude je n'étais pas si faible! Le réveil du à ses plantes me permis de ressentir le froid autour de moi. Mes épaules et cuisses tremblaient, et la vapeur invisible se dissipait, même ma vue devenait meilleur.

_________________
Alpha Diamant  : Fiche . RPs/Liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heda
☾Oméga du forum


Puff : Cubozoa0
Messages : 434
Date d'inscription : 09/02/2015
Age : 19

Fiche du loup
Fiche du loup:

MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   Dim 29 Jan - 16:30


« qui es-tu? écarte-toi de lui ou je t’étripes! » tu demeurais un moment interdite, sans réellement comprendre l’hostilité qui — semble-t-il — t’était destinée. tu restais là, un instant privée d’oxygène et habitée par l’ennui. c’était avant qu’ils ne commencent à gémir. belami et sahari. sahari et belami. ils jetaient des regards à la femelle qui venait d’arriver ; une louve dont les traits appartenaient à la jeunesse et à l’oisiveté. tu te hérissais spontanément.
elle menaçait tes gosses.
c’était suffisant pour t’arracher à tes contemplations silencieuses et te déchirer les entrailles de colère. de haine envers ceux qui n’ont de cesse de vouloir les égorger. tu ne soupçonnais pas le nombre d’ennemis lorsque tu les as amené en ce monde. tu pensais être capable de les protéger.
tu espérais n’être un fardeau pour personne — être la seule à assumer les conséquences de cet amour fugace. pire que tout, l’autre s’apaisa. en te dévisageant. elle mirait avec ce que tu identifiais comme de la pitié, mais tu ne pouvais pas lui prouver ses torts.
tu étais seulement maigre. seulement tiraillée par la fatigue et l’usure des mères esseulées. tu esquissais un pas de côté en direction de tes rejetons lorsque ses courbes s’activèrent à rompre la distance installée entre vous. tu songeais un moment à prendre une posture belliqueuse, ne serait-ce que pour défendre le mâle qui reposait tristement sur ses côtes qui se soulevaient à grandes peines.
« bonjour. pardonnez-moi, de loin j’ai cru que vous l’agressiez. aslinn. » tu t’obstinais dans ton mutisme, la méfiance ancrée sur ton doux faciès. tu campais sur tes positions, les petits entre les postérieurs et la gueule exhalant de délicates volutes blanchâtres. « salut forest. laisse-moi te poser ça sur tes blessures, ça risque de piquer un peu. ça a des vertus cicatrisantes. » tu l’observais sans un mot, occupée à reluquer son ouvrage fastidieux. le sang se stoppait peu à peu. « il faut le mâcher avant d’appliquer. la salive le transforme en pâte, c’est plus efficace. » les louveteaux obligeaient à faire mieux. à apprendre, à connaître son environnement comme personne.
tu y étais habituée.
à chercher de quoi les faire vomir lorsqu’ils ingurgitaient les bêtises laissées par les hommes ou les poisons offerts par mère nature. à quêter des plants pour éloigner les parasites. ton regard se reportait sur la carcasse. un râle s’enfuyait de sa bouche entrouverte, tes oreilles s’écrasaient automatiquement sur le sommet de ton crâne.
tu souffrais énormément.
c’était de ta faute. tu hésitais à obtempérer lorsqu’il clamait qu’il devenait nécessaire de rentrer. y étais-tu réellement la bienvenue? tu jetais une œillade peinée aux louveteaux qui jappaient. ils se tenaient à l’écart de l’autre adulte.
« allons-y, alors. je vais t’aider à tenir debout. appuie-toi sur moi. » pour te faire pardonner, tu chasseras à ton arrivée. et tu arpenteras les terres pour quelque chose qui soulagera ses douleurs. « je suis heda. la maman de sahari et de son frère, belami. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn
☾Oméga du forum


Puff : Artifice
Messages : 159
Date d'inscription : 08/06/2016

Fiche du loup
Fiche du loup: Aslinn / Loup gris / Diamant / Gamma / 2 ans 11 mois / Méfiante au premier abord mais bienveillante et amicale ensuite.

MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   Dim 12 Fév - 10:25

Le ventre d'Aslinn se noua. L'Alpha semblait terriblement souffrir. Il était d'ordinaire un loup fier, dominant, et là, il restait affalé devant une inconnue. Luttant pour garder les yeux ouverts. Elle fronça les sourcils, agacée. La meute avait besoin de lui ! Neige avait besoin de lui. Elle avait déjà perdu leur mère, et s'en sortait admirablement bien. Mais perdre son frère serait probablement de trop. Il poussa un grognement.

" GRRrrraie... Fais vite! Il faut regagner notre terre, ensemble! "


Aslinn ne changea pas de rythme pour autant. Elle devait le soigner correctement. Cependant, elle restait extrêmement vigilante. Le félin pouvait revenir à tout moment, attiré par l'odeur du sang.

" il faut le mâcher avant d’appliquer. la salive le transforme en pâte, c’est plus efficace. "
, déclara la mère.

Étonnée d'entendre enfin le son de sa voix, Aslinn l'observa soudainement en silence, immobile.  Mais oui, bien sûr ! Aslinn acquiesça et se mit à mâcher la millefeuille en vitesse. Excellent. Elle appliqua le cataplasme avec satisfaction. Voilà qui était mieux. Elle jeta rapidement un regard en arrière. pas de félin à l'horizon. Ils allaient pouvoir décoller.

" Allons-y, alors. je vais t’aider à tenir debout. appuie-toi sur moi. "
, dit la louve, s'approchant de Forest. Puis elle se présenta : " Je suis Heda. la maman de Sahari et de son frère, Belami "

Aslinn sourit au trio. Ils pourraient se joindre à la meute.. Ils avaient besoin de nouveaux membres. La mère serait rapidement retapée, et les louveteaux feraient de bons apprentis. Elle jeta un coup d'oeil à Forest. Il serait probablement de cet avis. S'il ne le leur avait pas déjà proposé. Une bouche de plus à nourrir ne serait pas dérangeant, Aslinn avait plus de temps devant elle pour chasser, Forest récuppérait progressivement de son deuil. Une fois guéri, ils seraient deux à pouvoir chasser pour tous.

Enchantée. Pourquoi ne pas vous joindre à nous quelques temps ? Les environs ne sont pas sûrs en ce moment. Vous pourrez vous reposer avec la protection d'une meute.


Aslinn observa les louveteaux. Son regard s'attendrit de nouveau. Dans la meute de Storm, les plus jeunes étaient en âge de s'entraîner, les louveteaux n'étaient pas tolérés. Et pourtant qu'est-ce qu'elle aimait ces petites boules de poils...

Vous passez devant, je ferme la marche. Je ne laisserai pas ce félin s'approcher de nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Méditation | pv héda   

Revenir en haut Aller en bas
 
Méditation | pv héda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un wookie en pleine méditation (ouvert)
» [Cours] Les bases et intérêts de la méditation
» Méditation devant un rocher [ouvert]
» salle de méditation
» Méditation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Moon  :: Terres de l'Ouest :: Source Thermale-
Sauter vers: